La VolCAT se surpasse. Qui sera capable de l’emporter ?

22-03-2018
Un record VolCAT qui a atteint le chiffre de 1100 participants de 25 nationalités.

13 années de croissance qui ont fait de la VolCAT une référence dans ce type d’épreuves. Nous avons parié pendant plus d’une décennie sur un format en 3 étapes qui combine divertissement et efforts ; qui accueille les meilleurs bikers du monde et les sportifs amateurs Toutes ces années, nous avons travaillé sur une épreuve qui possède une ambiance unique et tous les services imaginables pour passer une Semaine sainte inoubliable. Combiner tourisme et sport, être au coude-à-coude avec les meilleurs bikers du bike-marathon, se battre pour remporter des points UCI ou découvrir l’environnement d’Igualada à coups de pédale. Les bikers inscrits à ce défi peuvent avoir tellement d’objectifs... Et c’est peu dire, vu que la VolCAT s’est à nouveau surpassée et affiche déjà complet. Plus de 1 000 bikers pédaleront sur ses itinéraires à l’occasion des différents événements proposés par Ocisport pour ces 3 jours intenses de V.T.T.

Pédaler aux côtés des meilleurs bikers

L’un des éléments les plus caractéristiques de la VolCAT depuis ses débuts est l’extraordinaire niveau qu’il y a toujours eu dans la lutte pour la victoire. 2018 ne fera pas exception à la règle ! Une longue liste de bikers sera au départ d’une épreuve qui, bien qu’elle ait un clair favori, aura de nombreux candidats au top-10.

Le portugais Tiago Ferreira (DMT Racing) sera l’homme sur lequel tous les regards seront rivés. Non seulement parce qu’il est le champion du monde en titre de bike-marathon, mais aussi parce qu’il est aussi l’actuel tenant du titre après s’être imposé l’année dernière à la VolCAT. De surcroît, il sera accompagné de l’équipe la plus puissante de toutes. La DMT Racing apportera tous ses membres, y compris le Hollandais Hans Becking et le Portugais Jose Dias. Tous deux ont des chances de lutter pour remporter la victoire si leur leader échoue.

Ils seront confrontés à une longue liste d’aspirants. Hugo Drechou (Massi) peut être l’un des bikers les plus dangereux. Bien qu’il soit très concentré sur le XC, les distances de la VolCAT et le fait qu’elle consiste en 3 jours de compétition peuvent constituer un terrain favorable afin qu’il se démarque. Quelque chose de semblable passe à l’Allemand Ben Zwiehoff (Bergamont), un autre biker de XC qui fut déjà protagoniste de l’édition précédente. Grâce à l’expérience qu’il a acquise en 2017, il peut s’avérer encore plus dangereux cette fois-ci dans la bataille pour la victoire finale.

Hector Leonardo Páez est l’un des noms illustres du bike-marathon. Le Colombien a déjà remporté la VolCAT dans le passé et il a le potentiel pour répéter cet exploit. Il vient aussi accompagné d’une équipe puissante (la Giant - Liv Polimedical), facteur qui peut s’avérer important dans plusieurs étapes de la course.

La Belgique sera également très présente parmi les premières places. Sébastien Carabin (Merida-Wallonie) connaît déjà la VolCAT et vient avec l’envie de monter une marche de plus par rapport à sa performance de l’année dernière. Son compatriote Jens Schuermans (Scott Creuse Oxygène), classé aux J.O. de Rio, possède les qualités pour disputer le podium de la VolCAT 2018. Un ancien champion du monde de bike-marathon, Ilias Periklis, complète la liste des bikers étrangers ayant des chances de l’emporter. Néanmoins, il est possible qu’il y ait des surprises parmi les plus de 20 nationalités représentées sur la grille de départ.

Quant aux équipes espagnoles, soulignons la présence d’Ever Alejandro Gómez (Olympia Factory) et d’Ismael Ventura (ESMTB.com), ayant tous deux été les protagonistes de la dernière épreuve de la Copa Catalana Internacional Biking Point de Corró d’Amunt. En outre, Ventura est l’actuel champion d’Espagne de bike-marathon. Il faudra également suivre les pas de Josep Betalú (top-10 en 2017) et Guillem Muñoz (11e lors de l’édition précédente).

Une course très ouverte parmi les coureuses

Dans la catégorie féminine, les paris sont encore plus ouverts. Clàudia Galicia (Megamo) viendra défendre sa victoire de 2017, mais ce ne sera pas joué d’avance ! Katja Montani, sous-championne de l’édition précédente, sera également sur la ligne de départ. Elles sont le fer de lance d’une vaste participation internationale avec, entre autres, Fasolis Costanza, Cemile Trommer, Sarah Reiners, Rebecca Leaper, Bettina Janas, Naima Madlen et Chloé Passelande.

Parmi les bikers « du pays », il faudra suivre l’évolution de Ramona Gabriel et Sandra Santanyes, deux coureuses qui obtiennent généralement de bons résultats lors des rendez-vous à étapes.

Des itinéraires améliorés

En 2017, la VolCAT fit un bon qualitatif avec l’introduction de ses nouveaux itinéraires autour d’Igualada. Des tronçons qui ont su donner dans le mille avec la combinaison de sentiers amusants et accessibles et de tronçons pour rouler, afin de permettre les dépassements et de dévorer les kilomètres. En se fondant sur ces tracés, Ocisport a donné un tour de manivelle supplémentaire pour peaufiner les détails et perfectionner ces itinéraires. Que ce soit en ajoutant ou en améliorant des tronçons de sentiers sur certaines étapes, comme la journée reine du samedi, ou en créant des tronçons entièrement nouveaux en suivant les mêmes lignes directrices de conception, comme ce sera le cas lors de la première étape et de la dernière.

La VolCAT se surpasse. Qui sera capable de l’emporter ?